8 siècles d’histoire

1331-1374 : Guichard VI le Grand, seigneur et baron du Beaujolais est le premier propriétaire connu du Château des Tours. Cet homme puissant transmet ses biens à Edouard Ier, fils aîné issu de son second mariage avec Marie de Chatillon. La transmission familiale prit fin avec Antoine, fils d’Edouard Ier qui n’aura pas de descendance.
 
1374 : Le 12 août, Edouard du Perreux fit valoir ses droits à la succession de son cousin Antoine et prit d’autorité possession du Beaujolais le 1er septembre.
 
1456 : La Seigneurie des Tours devient la possession d’Edouard de Beaujeu-Linières. A sa mort ses biens sont transmis à son fils Jacques, puis à Philibert qui, sans descendance, léguera la propriété à sa femme, Catherine d’Ambroise.
 
1542 : Catherine d’Ambroise, veuve de Philibert de Beaujeu-Linières, épouse Louis de Clèves et lui cède Les Tours qui sera ensuite transmis en patrimoine à ses enfants.
 
1566 : Le Roi autorise les enfants du Duc du Nivernais, mari d’une des descendantes de Louis de Clèves, à vendre des terres pour acquitter les dettes de la succession. Jean Arod achète le Château des Tours aux enchères.
 
1677 : La terre et seigneurie des Tours dit « d’Estours » sont saisies et vendues judiciairement. Monseigneur François de la Chaize d’Aix en fait l’acquisition.
 
1763 : Acquisition des Tours par la famille Montaigu.
 
1841 : Le domaine est vendu à Monsieur Damiron, puis Monsieur Peter.
 
1986 : La famille Richard qui recherche de grands vins de Brouilly pour ses clients restaurateurs parisiens fait l’acquisition du Château, rénove les bâtiments, s’entoure des meilleurs vignerons entièrement dédiés à la valorisation du terroir et replante le vignoble pour en faire l’un des fleurons de l’appellation.